mercredi 7 novembre 2018

UNE QUESTION PERTINENTE


UNE QUESTION PERTINENTE
Carmen Palacios-Serres
www.carmenpalaciosserres.com

Grâce à la question que m’a posée une personne souhaitant assister aux ateliers de constellations systémiques que j'anime une fois par mois au Forum 104, je vais apporter quelques précisions :
Sa question est de savoir si, suite à un travail thérapeutique que cette personne a fait deux jours avant l'atelier, il lui est déconseillé d'assister à un atelier de constellations, car cela pourrait interférer, voire nuire à sa séance thérapeutique
Cette question me fais prendre conscience de la réalité suivante : quand on prononce le mot CONSTELLATIONS, soit les personnes ne savent pas du tout de quoi on parle, soit ils se connectent immédiatement aux constellations familiales selon Bert Hellinger.

UN PEU D'HISTOIRE
Effectivement c'est lui qui a appelé " constellations familiales " cette thérapie brève au service de la thérapie familiale en 1989/1990 en Allemagne et en allemand, AUFSTELLUNG (placer des éléments choisis et le résultat de ce qui est placé).
Bien avant Hellinger, Walter Toman avait aussi utilisé le terme « family constellations » dans un contexte thérapeutique.
Je me suis formée en France aux constellations familiales (2004/05) selon  Bert Hellinger avec Jacques et Hanja Tencé qui s'étaient formés auprès de lui quand ils vivaient en Allemagne.
Fin 2008, dans un cours dirigé par Guillermo Echegaray * j'ai connu les constellations structurelles (Syst) selon Insa Sparrer et Matthias Varga Von Kibéd, qui ont développé cette approche aux constellations, eux aussi en Allemagne dans les années 90.
L'approche structurelle m’a tout de suite apporté une meilleure compréhension et une méthodologie scientifique aux connaissances et à la pratique que j'avais des constellations familiales.

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ?
Tout d'abord le travail du couple, Varga Von Kibéd et Sparrer, c'est de chercher à munir les constellations d'un support scientifique, ils comprennent que cette forme de langage « transverbal » a besoin d'une « grammaire » et d'une rigueur qui la rende accessible à tous ceux qui souhaitent la pratiquer.
Par ailleurs, la langue ou le langage, qui s'exprime à travers les constellations structurelles, s'applique non seulement aux familles, mais aussi aux organisations, au monde du travail, de la politique, du droit, du coaching, de la médiation, la négociation etc... ; il s'exprime principalement sur des supports prédéterminés et différents (les structures), et s'apprend comme  on apprend la grammaire d’une langue différente de sa langue maternelle.
Une autre différence, c'est le fait que les constellations selon BH, sont plus phénoménologiques, et l’ont amené postérieurement à développer les  « mouvements d'âme, de l'esprit, chamaniques » ; de plus, elles restent liées tout particulièrement au monde de la thérapie familiale.
De leur côté, les constellations structurelles s'inspirent de la complexité, de la compréhension des problèmes et leur solution, de la pensée systémique, du principe que je fais partie intégrale d'un univers de telle sorte que tout changement que j'opère sur moi-même influence et transforme cet univers.

ATELIERS DE CONSTELLATIONS SYSTÉMIQUES
J'ai décidé il y déjà trois bonnes années de continuer mon travail sous cette appellation, large et inclusive, mais toujours fidèle à l'approche structurelle, avec une grande reconnaissance pour tous ceux et celles que j'ai croisés dans mon chemin en tant que maîtres, ou comme camarades de formation ou  de supervision, mais aussi pour tous ceux et celles qui viennent vers moi, comme clients, ou consultants, en France, en Espagne, en Amérique Latine ; c'est grâce à eux et à leur confiance que je peux avancer.

COMPATIBILITÉ OU INCOMPATIBILITÉ DES CONSTELLATIONS AVEC D'AUTRES THÉRAPIES
Il n'y a pas d'interdiction ou d'incompatibilité, il est très courant de recevoir un consultant pour une constellation qui vous a été envoyé par un thérapeute ; les psychologues, les psychiatres se forment et pratiquent les constellations, des médecins s'y intéressent et nous envoient des patients. Mais il est clair que si une personne a vécu une forte expérience thérapeutique, elle n'a pas besoin de vivre ensuite l'expérience d'une constellation sous l'approche phénoménologique, avec toute la dramatisation et l’expression surdimensionnée des émotions et des perceptions qu’elle comporte;  par contre l'approche structurelle avec sa grammaire claire et précise, ses formats, son protocole sécurisant et bienveillant, ne s'avère pas nuisible et à mon sens peut apporter des compréhensions supplémentaires.
Merci de m'avoir permis de travailler sur cette question qui reste ouverte, j'aimerais recevoir d'autres apports et observations des personnes qui se seront intéressées à me lire.

* Guillermo Echegaray : auteur du premier livre en espagnol : « Para comprender las constelaciones organizacionales », Editorial Verbo Divino, Espagne, 2008